PAS DE CONFINEMENT

Avez-vous remarqué comme les mots ont leur saveur ? Comme les mots nous inclinent à l’amour ou à la haine ? A la paix ou à la guerre ?

Vous l’avez sans doute ressenti. La force des mots génère beaucoup de choses en nous. Ainsi, le mot confinement, nous fait ressentir, éprouver la peur, la privation de la liberté, l’obligation de rester chez soi. C’est la contrainte qui à pour conséquence de créer le conflit en nous. On ne veut pas rester enfermé. On ne veut pas non plus attraper ce virus.

Dans la pratique du Qi Gong nous cultivons les fonctions de notre corps, de notre respiration mais aussi de notre esprit avec l’intention de restaurer, d’harmoniser voire d’augmenter la circulation de l’énergie vitale en nous. Pour réaliser cette circulation énergétique à tous les niveaux, nous devons faire de la place, créer de l’espace, s’ouvrir.

Hors, le conflit, n’est que contraction, rétraction, fermeture, blocage. Comment dès lors permettre cette circulation du Qi ?

bienveillance

Ce que je vous propose c’est de transmuter votre état d’esprit dans la situation actuelle. Je vous propose de remplacer le mot confinement par le mot retrait. On pourrait même utiliser le mot retraite. Pas dans le sens communément connu mais plutôt comme un retour vers soi.

Le confinement nous concerne directement. C’est le JE, le MOI, qui est impacté et donc entraîne cette fermeture, ce repli sur soi. Le retour à soi c’est l’ouverture.

Ce que je vous propose, c’est de voir, de vivre, cette occasion du retrait comme un cadeau que l’on fait à ceux qu’on aime. En acceptant, en accueillant cette situation, on met tout en œuvre pour limiter au maximum d’impacter nos foyers.

On n’acceptant de ne plus rien faire à l’extérieur, cette notre intériorité qui s’élève, s’ouvre.

Agir, non agir…..

A chaque fois que la situation vous pèse, que la notion de confinement  s’impose à vous, voyez, ressentez, le cadeau que vous faites à l’autre…ceux ou celles que vous aimez.

Et si vous vivez seul-e, voyez le cadeau que vous faites à vous-même. Même les visites annulées sont des cadeaux que vous faites.

Ainsi, dans la pensée bienveillante qui émerge, l’énergie de cette pensée se déploie, dans l’ouverture, de cœur à cœur.

On reste tranquille.