Le dantian

Selon de nombreuses traditions, le centre énergétique du corps se trouve dans un endroit spécifique, connu pour abriter une abondance d’énergie vitale ou qi. En Qi Gong, on l’appelle Dantian ce qui se traduit  par « champ d’élixir » ou  » champ du cinabre » et se situe dans le bas de l’abdomen, 2-3 largeurs de pouce en dessous du nombril et 2-3 largeurs de pouce vers l’intérieur.

Lorsque vous posez votre conscience sur le Dantian, il peut devenir le point central à partir duquel vous ressentez tout votre corps. C’est la raison pour laquelle il est connu comme notre centre physique.

Dantian

Le ventre est également un lieu de grandes sensations. On sait maintenant qu’il y a plus de cellules nerveuses dans l’intestin que dans le reste du système nerveux périphérique.

Le Dantian est également un excellent endroit pour méditer. Méditer sur le Dantian apporte plus de puissance à cette zone et la rend plus forte (et donc vous rend plus fort). Vous pouvez soit vous asseoir en position croisée et placer votre attention dans ce domaine pendant 10 à 20 minutes, ou vous pouvez simplement rester concentré sur votre Dantian au cours de votre journée. De nombreuses techniques de respiration sont également axées sur l’activation de cette zone pour des raisons évidentes.

Un exercice très simple pour démontrer le pouvoir du Dantian

Debout, concentrez-vous sur le haut de votre tête pendant qu’une personne tente de vous pousser. Vous ne pouvez pas résister au déséquilibre. Mais si vous placez votre concentration sur votre Dantian, il est presque impossible de vous pousser ! 

Magique direz-vous ! Non, puisque c’est à la portée de tout le monde si tant est que vous soyez capable de maintenir avec fermeté votre attention dans votre Dantian.

Imaginez ce que méditer sur cette zone pendant une longue période peut amener comme transformations

Si le pratiquant apprend à placer sa conscience à cet endroit, mais aussi à se déplacer à partir de là, alors son mouvement sera plus fluide et sans effort tout en étant plus puissant, emprunt de force.