4ème journée mondiale de la médecine chinoise à Aubervilliers

 

« Il faut essayer d’harmoniser les médecines modernes et chinoises » Pr Joachim Bi

« Notre corps est comme un instrument. On doit d’abord s’accorder à soi-même avant de jouer avec le quotidien. » Dans cet « Entretien essentiel », nous recevons le professeur de médecine chinoise traditionnelle, Joachim Bi. Sur notre plateau, il revient sur les bienfaits de l’acupuncture, des médecines douces comme le Qi Gong. Le professeur espère que la médecine chinoise, actuellement en cours de développement en France, sera davantage introduite dans le système de soin français et ainsi apporter une complémentarité à la médecine moderne.

Mme Ling Lenzi, maire-adjointe à la mairie d’Aubervilliers, était présente à la quatrième journée mondiale de la médecine chinoise, qui s’est déroulée à Paris le 11 octobre. Elle nous livre son témoignage sur cette pratique :

Mme Ling Lenzi, maire-adjointe à la mairie d’Aubervilliers

Source : France Soir

 

Les bienfaits de la méditation

 

Le mot zen signifie méditation silencieuse, zen en japonais, ch’an en chinois et dhyana en sanscrit.

Cette pratique consiste essentiellement à “juste s’asseoir”, “simplement assis”, ce qui est appelé zazen ou shikantaza ou Zuo Ch’an en chinois.

De même que la lecture d’un menu ne révèle pas la saveur des plats, la seule connaissance des textes ne suffit pas à comprendre  zazen. Zazen, ouvre l’accès direct à la connaissance intime de soi-même.

Cette pratique nous a été transmise par des générations de patriarches et de maîtres, de maître à disciple, de personne à personne. Ainsi, le moine indien Bodhidharma importa la pratique de la méditation zen en Chine au Ve siècle de notre ère. Puis, au XIIIe siècle, le zen Soto arrive au Japon, introduit par Eihei Dogen revenant de Chine et pourtant

elle ne repose sur aucun dogme ni sur aucune idéologie et est antérieure au   »bouddhisme »

Puisant sa force et son énergie dans cette pratique, le zen marque de son empreinte tous les moments de la vie. Ainsi zazen est l’apprentissage d’une sagesse qui s’exprime à chaque instant pour respirer, marcher, dormir, manger, travailler, penser, en vivant en harmonie avec les autres et avec l’environnement.

Si vous désirez vraiment réaliser ce qu’est

zazen, passez à l’action, ne faites rien !

Aïe mes articulations

Au début de la pratique il n’est pas rare de constater que le premier effet de la méditation se fait sentir sur les articulations, surtout au niveau de la colonne vertébrale. En se tenant droit autant que possible, zazen redonne de l’élasticité et du volume aux disques intervertébraux. Cela permet une meilleure mobilité des vertèbres. Une pratique régulière favorise l’assouplissement de la colonne vertébrale et donc de sa mobilité. Le paradox est que cela s’obtient dans l’immobilité.

Les occidentaux n’ont pas cette facilité de s’asseoir en lotus ou demi-lotus sur un zafu aussi nous pouvons choisir de nous asseoir sur une chaise ou à genoux sur un banc.

Posture zazen

Aïe mes muscles

Zazen restaure l’équilibre du dos rompu par les mauvaises postures des stations debout et assise. En relâchant les muscles inutiles au maintien de la posture et en fortifiant ceux nécessaires à sont maintien, en particulier les para-vertébraux.

C’est au niveau du diaphragme que l’action du zazen est la plus bénéfique. Ce muscle est une pompe respiratoire essentielle. Plus il se fortifie, plus la vitalité de l’organisme augmente.

L’expiration prolongée augmente de plus en plus la capacité respiratoire, et, par conséquent donne de plus en plus de souffle, d’oxygène à notre corps.

Encore un paradoxe ici: dans l’immobilité j’augmente ma capacité respiratoire comme lors d’une pratique sportive.

Méditation et circulation sanguine

On pourrait penser que la circulation du sang est entravée durant l’assise. Bien au contraire. La posture de méditation en lotus ou en demi-lotus chasse le sang veineux qui se trouve toujours en excès dans les membres inférieurs. Pour sa part, la mobilité du diaphragme, par la respiration, fait circuler ce sang veineux qui stagne dans les organes abdominaux.

Ce sang remis remis en circulation va traverser plus intensément le cœur, les poumons, les reins, et surtout le cerveau, augmentant ainsi le rendement de ces organes essentiels.

Mudra cosmique

Méditation et mental

Dans la posture de méditation zazen, peu à peu, le flux des pensées se ralentit. Le mental est de moins en moins actif. Ce repos se manifeste par une sensation d’existence intense, accompagnée d’une joie profonde et calme. Mais il faut bien le dire, seule une pratique régulière peut nous amener à cela.

Ce mental au repos ou plutôt dans un état de fonctionnement juste, nous permet d’aborder la vie avec plus de hauteur, plus de sérénité ainsi qu’une meilleure compréhension des évènements auxquels nous faisons face. Notre état émotionnel, qui nous ballotte souvent d’une rive à l’autre est ainsi mieux maitrisé sans pour autant le nier.

Le rêve

Oui, tout cela restera un rêve à moins que vous ne vous engagiez à pratiquer. Aucun miracle ici.

La méditation zen c’est vivre notre quotidien dans notre humanité.

Cours et horaire de la méditation: mardi de 19:00 à 20:00

qi gong et dépression

Quels sont les effets d’un programme d’exercices de Qi-Gong sur les personnes âgées souffrant de dépression.

Ce rapport a publié les résultats d’un essai contrôlé et randomisé mené à Hong Kong pour approfondir notre compréhension des effets psychosociaux du Qi Gong sur les personnes âgées souffrant de dépression.

Qi Gong et dépression des personnes âgées


Pendant 16 semaines, quatre-vingt-deux participants ayant un diagnostic de dépression ou en ayant les caractéristiques évidentes ont été repartis dans 2 groupes. Le 1er groupe rassemblait les pratiquants de Qi Gong alors que le second groupe s’adonnait à la lecture de journaux selon la même durée et la même fréquence que les pratiquants en Qi Gong.

Ces quatre-vingt-deux participants ont été répartis au hasard dans le groupe de Qi Gong et de lecture. Les groupes se sont adonnés pendant 16 semaines et à la même fréquence à leur activité respective.

Après huit semaines de pratique les participants du groupe de Qi Gong se sont surpassés en termes d’amélioration de l’humeur, de l’auto-efficacité et du bien-être personnel par rapport aux sujets du groupe de lecture. Après 16 semaines de pratique, l’amélioration s’est généralisée au domaine des tâches quotidiennes du concept de soi.

Qi Gong et dépression des personnes âgées
Ce rapport montre que la pratique régulière du Qi Gong pourrait soulager la dépression, améliorer l’auto-efficacité et le bien-être personnel chez les personnes âgées souffrant de maladie physique chronique et de dépression.

Et puis ça n’empêche en rien la lecture.

Copyright (c) 2006 John Wiley & Sons, Ltd. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16955451/