Les bienfaits de la méditation

 

Le mot zen signifie méditation silencieuse, zen en japonais, ch’an en chinois et dhyana en sanscrit.

Cette pratique consiste essentiellement à “juste s’asseoir”, “simplement assis”, ce qui est appelé zazen ou shikantaza ou Zuo Ch’an en chinois.

De même que la lecture d’un menu ne révèle pas la saveur des plats, la seule connaissance des textes ne suffit pas à comprendre  zazen. Zazen, ouvre l’accès direct à la connaissance intime de soi-même.

Cette pratique nous a été transmise par des générations de patriarches et de maîtres, de maître à disciple, de personne à personne. Ainsi, le moine indien Bodhidharma importa la pratique de la méditation zen en Chine au Ve siècle de notre ère. Puis, au XIIIe siècle, le zen Soto arrive au Japon, introduit par Eihei Dogen revenant de Chine et pourtant

elle ne repose sur aucun dogme ni sur aucune idéologie et est antérieure au   »bouddhisme »

Puisant sa force et son énergie dans cette pratique, le zen marque de son empreinte tous les moments de la vie. Ainsi zazen est l’apprentissage d’une sagesse qui s’exprime à chaque instant pour respirer, marcher, dormir, manger, travailler, penser, en vivant en harmonie avec les autres et avec l’environnement.

Si vous désirez vraiment réaliser ce qu’est

zazen, passez à l’action, ne faites rien !

Aïe mes articulations

Au début de la pratique il n’est pas rare de constater que le premier effet de la méditation se fait sentir sur les articulations, surtout au niveau de la colonne vertébrale. En se tenant droit autant que possible, zazen redonne de l’élasticité et du volume aux disques intervertébraux. Cela permet une meilleure mobilité des vertèbres. Une pratique régulière favorise l’assouplissement de la colonne vertébrale et donc de sa mobilité. Le paradox est que cela s’obtient dans l’immobilité.

Les occidentaux n’ont pas cette facilité de s’asseoir en lotus ou demi-lotus sur un zafu aussi nous pouvons choisir de nous asseoir sur une chaise ou à genoux sur un banc.

Posture zazen

Aïe mes muscles

Zazen restaure l’équilibre du dos rompu par les mauvaises postures des stations debout et assise. En relâchant les muscles inutiles au maintien de la posture et en fortifiant ceux nécessaires à sont maintien, en particulier les para-vertébraux.

C’est au niveau du diaphragme que l’action du zazen est la plus bénéfique. Ce muscle est une pompe respiratoire essentielle. Plus il se fortifie, plus la vitalité de l’organisme augmente.

L’expiration prolongée augmente de plus en plus la capacité respiratoire, et, par conséquent donne de plus en plus de souffle, d’oxygène à notre corps.

Encore un paradoxe ici: dans l’immobilité j’augmente ma capacité respiratoire comme lors d’une pratique sportive.

Méditation et circulation sanguine

On pourrait penser que la circulation du sang est entravée durant l’assise. Bien au contraire. La posture de méditation en lotus ou en demi-lotus chasse le sang veineux qui se trouve toujours en excès dans les membres inférieurs. Pour sa part, la mobilité du diaphragme, par la respiration, fait circuler ce sang veineux qui stagne dans les organes abdominaux.

Ce sang remis remis en circulation va traverser plus intensément le cœur, les poumons, les reins, et surtout le cerveau, augmentant ainsi le rendement de ces organes essentiels.

Mudra cosmique

Méditation et mental

Dans la posture de méditation zazen, peu à peu, le flux des pensées se ralentit. Le mental est de moins en moins actif. Ce repos se manifeste par une sensation d’existence intense, accompagnée d’une joie profonde et calme. Mais il faut bien le dire, seule une pratique régulière peut nous amener à cela.

Ce mental au repos ou plutôt dans un état de fonctionnement juste, nous permet d’aborder la vie avec plus de hauteur, plus de sérénité ainsi qu’une meilleure compréhension des évènements auxquels nous faisons face. Notre état émotionnel, qui nous ballotte souvent d’une rive à l’autre est ainsi mieux maitrisé sans pour autant le nier.

Le rêve

Oui, tout cela restera un rêve à moins que vous ne vous engagiez à pratiquer. Aucun miracle ici.

La méditation zen c’est vivre notre quotidien dans notre humanité.

Cours et horaire de la méditation: mardi de 19:00 à 20:00

Huainanzi – Traité 1- Yuandao

Huainanzi Extrait – L’homme est quiet (jing) de naissance : c’est la nature qu’il tient du Ciel. Sous l’influence des choses, le mouvement (dong) se produit en lui ; c’est là une détérioration de sa nature. Son esprit répond aux choses qui se présentent, et ainsi sa connaissance entre en mouvement. Celle-ci le met au contact avec les choses, et ainsi naissent en lui l’amour et la haine, qui font prendre corps aux choses; et la connaissance, attirée vers l’extérieur, ne peut plus revenir à elle-même. C’est ainsi qu’est détruit en lui l’ordre céleste (tianli). Ceux qui sont initiés au Tao n’échangent pas le Céleste contre l’Humain..

Source : Huainanzi, chap.1, trad. Démieville, in Mirroir spirituel

La mélodie de l’énergie de la montagne Tai

Ce mouvement appartient à la série dites des 20 mouvements essentiels.

Je me suis demandé ce que voulait dire Tai. Derrière la dénomination de la montagne se trouve forcément une signification.

Tai
L’idéogramme TAI

Cette montagne est une des 5 montagnes sacrées en Chine. Elle se trouve dans la province du Shandong et est connue sous le nom de Pic de l’Empereur de jade.

Puis j’ai regardé l’idéogramme représentant Tai. Après quelques recherches j’ai constaté que celui ci correspondait à l’hexagramme 11 du classique des changements, le fameux Yi Jing 易經, premier des 5 traités.

Je ne débattrais pas ici de la traduction donnée par différents auteurs tous éminents.

Selon Jean-Philippe Schlumberger, sinologue qui a écrit Yi King , principes, pratique et interprétation, l’hexagramme Tai se rapporte à Paix. Cette situation vient naturellement et pour qu’elle perdure il faudra savoir doser fermeté et tolérance ou encore l’intelligence à la mise en pratique.

Pour Pierre Faure, autre éminent sinologue, l’hexagramme se rapporte plutôt à prospérité. Le ciel insuffle la terre qui s’allège et c’est dans cette bienveillance verticale que se manifeste la tranquillité d’un printemps expansif et son énergie en mouvement

Il n’est pas nécessaire d’opposer les traductions. On peut noter que la paix s’acquiert dans la prospérité et inversement.

C’est sans doute l’idée majeure de l’hexagramme 11 ~ Paix/Prospérité.

Hexagramme TaiLe ciel est sous la Terre.
La terre est sur le ciel.

Les 2 forces vont à la rencontre l’une de l’autre. Elles semblent s’opposer mais au contraire vont se nourrir mutuellement. Le ciel souffle sur la terre, l’élève, l’allège, l’expand. Ainsi on retrouve l’idée du printemps dont la force est douce mais forte, empreint de fluidité.

Dans le mouvement La mélodie de l’énergie de la montagne Tai, il s’agit de tirer l’énergie depuis les talons jusqu’à Baihui – sommet de la tête – en montant ses épaules pour redescendre à la terre dans la douceur, la légèreté.

Ainsi nous devenons la montagne Tai, calme, tranquille, stable, grande. Fermement posée sur la terre tout en étant en relation avec le ciel.

Montagne tai