Bonne Année chinoise du Buffle !

 

L’année chinoise du Buffle a commencé le 12 février et se terminera le 31 janvier 2022.
Selon la tradition chinoise, le Buffle est le second signe astrologique des douze existants.
Ce signe est relié à l’estomac qui comme le buffle est un travailleur infatigable et laborieux.

buffle de métal 2021
Bonne année chinoise du buffle de métal

Comme le dit Laura Lègue auteur de plusieurs livres sur les cycles dans la tradition chinoise :

« Il en faudra de l’énergie pour reconstruire ce que 2020 a détruit ! Le Buffle tombe à point, il est fait pour cela. Imperturbable, il avance et trace son sillon. Son énergie participera à bâtir un avenir, à aborder la réalité avec lucidité et sang-froid.

Cette année 2021 sera une année où il faudra se retrousser les manches. C’est le moment des projets innovants et des idées créatrices.
Le Buffle nous aidera pour cela.
Mais gare aux flemmards ou à ceux qui attendent tout de l’extérieur. Il nous renvoie à notre responsabilité.

Il va falloir avancer lentement mais sûrement.
Le Buffle insiste sur l’importance de ce temps pour établir une nouvelle destinée, un nouveau futur, de nouveaux paradigmes.

Aussi, prenons le temps de réfléchir à ce qui est essentiel pour nous dans notre vie ? Avons-nous bien choisi nos amis, notre entourage ?
Allons-nous dans la bonne direction ?

Et enfin, une question essentielle à laquelle nous devrions tous tenter d’apporter quelques éléments de réponse : qu’est-ce qui donne, qu’est-ce qui pourrait apporter fondamentalement du sens à notre vie ?

Voilà incarné en quelques questions l’esprit du Buffle. »

Bonne année du buffle de métal !

Bonne pratique !

Huainanzi – Traité 1- Yuandao

Huainanzi Extrait – L’homme est quiet (jing) de naissance : c’est la nature qu’il tient du Ciel. Sous l’influence des choses, le mouvement (dong) se produit en lui ; c’est là une détérioration de sa nature. Son esprit répond aux choses qui se présentent, et ainsi sa connaissance entre en mouvement. Celle-ci le met au contact avec les choses, et ainsi naissent en lui l’amour et la haine, qui font prendre corps aux choses; et la connaissance, attirée vers l’extérieur, ne peut plus revenir à elle-même. C’est ainsi qu’est détruit en lui l’ordre céleste (tianli). Ceux qui sont initiés au Tao n’échangent pas le Céleste contre l’Humain..

Source : Huainanzi, chap.1, trad. Démieville, in Mirroir spirituel

Le pouvoir de l’engagement

Voici ce que Goethe écrivait sur le pouvoir de l’engagement :

« Tant que nous ne nous engageons pas, le doute règne, la possibilité de se rétracter demeure et l’inefficacité prévaut toujours. En ce qui concerne tous les actes d’initiatives et de créativité, il est une vérité élémentaire dont l’ignorance a des incidences innombrables et fait avorter des projets splendides. Dès le moment où on s’engage pleinement, la providence se met également en marche.

Pour nous aider, se mettent en œuvre toutes sortes de choses qui sinon n’auraient jamais eu lieu. Tout un enchaînement d’événements, de situations et de décisions crée en notre faveur toutes sortes d’incidents imprévus, des rencontres et des aides matérielles que nous n’aurions jamais rêvé de rencontrer sur notre chemin. Tout ce que tu peux faire ou rêver de faire, tu peux l’entreprendre. L’audace renferme en soi génie, pouvoir et magie. Débute maintenant. »

« J’aime celui qui rêve l’impossible », Johann Wolfgang von Goethe.

Balayer, une pratique d’éveil

Il y a toujours un balai près de moi
Dès que j’ai du temps libre je balaie le sol
Non seulement ça m’épargne de demander au garçon de service,
En plus ça harmonise la circulation du sang et du Qi
Massages et exercices respiratoires sont certes bénéfiques,
Mais fastidieux
Rien ne vaut de balayer par terre
C’est là une recette facile pour prolonger la vie.

Lu You, poète de la Chine de la dynastie Song

Lu Yu (1125-1210)
Le vieil homme qui n’en fait qu’à sa guise

Esprit es-tu là?

Lors du précédent article vous avez pu découvrir le rôle que nous donnons à nos yeux, à notre regard. Les yeux induisent l’attention. En portant attention à nos mains nous avons pu renforcer la présence de celles-ci.

Ainsi, la pratique du qi gong nécessite d’être présent. D’être présent au présent ! Le passé n’existe plus et le futur n’existe pas et d’ailleurs ils n’existeront jamais car rien n’existe en dehors du présent.

Facile à dire me direz-vous ! Emporté que nous sommes par le flot de la vie nous ne percevons même plus que notre esprit est essentiellement placé en dehors du moment présent. Ceci explique sans doute en partie pourquoi nous sommes continuellement fatigué. Rappelez-vous : Là ou va l’esprit, l’énergie suit.

Vous savez maintenant ce que vous nourrissez de votre énergie !

Le fait de poser notre regard mobilise notre attention, nous règle sur le présent et c’est parfois une sensation totalement nouvelle qui émerge. Savez-vous que si vous essayez de penser à vos 2 mains en même temps votre cerveau est incapable de faire quoi que ce soit d’autre ?

Pendant votre pratique, posez votre regard sur vos mains (par exemple) et stabilisez votre attention. Connaître son mouvement permet de s’affranchir de comment on le réalise. A partir de là, une douce tranquillité arrive, se produit. Bien que vous soyez dans le mouvement, celui-ci est emprunt d’un calme intérieur. Plus vous êtes conscient-e de ce calme intérieur et plus celui-ci fait naître de nouvelles sensations sur votre corps. Présent-e à cette expérience vous n’avez plus besoin de penser.

L’attention permet donc de calmer le mental.

Bonne pratique !