Atelier Zhan zhuang Gong

la posture de l’arbre

Sans bouger, le mouvement continue sans arrêt ~ Neijing

Dimanche 21 janvier 2018

9.30 à 12.30
22, rue d’Estienne d’Orves
92250 La Garenne-Colombes

La posture de l’arbre est au cœur de la pratique du qi gong et permet d’intégrer ses 3 trésors que sont le corps, le souffle et l’esprit.
Relâchement des tensions,
concentration, intention (Yi), enracinement, respiration, méditation dynamique, pour activer et nettoyer les méridiens. Pourquoi pratiquer.

~ Vitalité ~ renforcement du système immunitaire ~ verticalité ~
~ optimisme ~ quiétude mentale ~

Coût de l’atelier: 35 euros
Renseignements au 06.64.69.65.45
ou par la rubrique CONTACT

Esprit es-tu là ?

Lors du précédent article vous avez pu découvrir le rôle que nous donnons à nos yeux, à notre regard. Les yeux induisent l’attention. En portant attention à nos mains nous avons pu renforcer la présence de celles-ci.

Ainsi, la pratique du qi gong nécessite d’être présent. D’être présent au présent ! Le passé n’existe plus et le futur n’existe pas et d’ailleurs ils n’existeront jamais car rien n’existe en dehors du présent.

Facile à dire me direz-vous ! Emporté que nous sommes par le flot de la vie nous ne percevons même plus que notre esprit est essentiellement placé en dehors du moment présent. Ceci explique sans doute en partie pourquoi nous sommes continuellement fatigué. Rappelez-vous : Là ou va l’esprit, l’énergie suit.

Vous savez maintenant ce que vous nourrissez de votre énergie !

Le fait de poser notre regard mobilise notre attention, nous règle sur le présent et c’est parfois une sensation totalement nouvelle qui émerge. Savez-vous que si vous essayez de penser à vos 2 mains en même temps votre cerveau est incapable de faire quoi que ce soit d’autre ?

Pendant votre pratique, posez votre regard sur vos mains (par exemple) et stabilisez votre attention. Connaître son mouvement permet de s’affranchir de comment on le réalise. A partir de là, une douce tranquillité arrive, se produit. Bien que vous soyez dans le mouvement, celui-ci est emprunt d’un calme intérieur. Plus vous êtes conscient-e de ce calme intérieur et plus celui-ci fait naître de nouvelles sensations sur votre corps. Présent-e à cette expérience vous n’avez plus besoin de penser.

L’attention permet donc de calmer le mental.

Bonne pratique !

Quoi faire de son regard en qi gong

Lorsqu’on pratique le Qi Gong il est nécessaire de faire attention à l’endroit ou l’on porte son regard.

En posant votre regard sur vos mains vous ressentirez qu’elles s’éveillent. Il se produira comme une vibration, des picotements, de la chaleur ou comme un courant d’air sur celles ci. C’est le signe que le Qi se déploie dans vos mains.mains

Là ou se dirige la pensée, l’énergie suit.

Le but du Qi Gong étant d’augmenter notre énergie vitale, de la faire circuler, de l’harmoniser il devient évident de commencer par les mains, celles ci étant particulièrement sensibles du fait de leur utilisation dès le début de notre vie.

Ainsi en déplaçant notre champ de conscience sur notre corps, nous participons à l’élévation globale de son énergie.

Mais toute médaille à son revers. Pour autant que vous placiez votre attention sur votre corps pendant votre pratique afin d’en augmenter l’énergie vitale, il se passera le même phénomène si votre pensée se focalise sur quelque-chose de négatif. Cela finira par teinter votre quotidien et pourrait bien à terme transformer, votre personnalité, votre monde.

 

Pratiquer le Qi Gong

Un peu comme chaque nouvel an, la rentrée amène son lot de bonnes résolutions. Vous avez choisi de vous prendre en main, de vous accorder du temps. Des collègues vous en ont parlé, vous avez lu des articles peut-être même vu un reportage.  Cette année vous ferez du qi gong !

Parce que vous êtes stressé(e), fatigué(e), que vous vous sentez engoncé(e) dans votre corps, que vous avez des douleurs articulaires, que vous dormez mal…

La liste est longue.

La bonne nouvelle c’est que vous n’avez pas besoin de vous y mettre.  Enfin pas vraiment.  Sans le savoir vous pratiquez déjà et tous les jours en plus!  Au bureau, sur votre chaise depuis plusieurs heures, vous prend soudain l’envie de vous étirer.  Et dans un geste naturel, les mains jointes, vous tendez vos bras vers le plafond.  Vos doigts s’étirent, vos bras, votre colonne vertébrale…ça fait tellement de bien.  Vous ne le savez pas encore mais vous venez de pratiquer l’un des plus vieux mouvement de qi gong.

Finalement le qi gong c’est chinois ou pas ? Dans le sens ou cet étirement est naturel pour toute la planète non.  La différence vient du fait que les « anciens chinois » n’ont cessé d’élaborer des méthodes en observant leurs concitoyens dans leur quotidien pour in fine, améliorer la santé.

La santé, le bien-vivre, dépendent de la qualité de nos reins.  On ressent bien le plaisir éprouvé en bas du dos lors de notre étirement.  On ne parle pas de l’organe à proprement parler mais de la sphère énergétique des reins.  Vous remarquerez comme le fait d’en avoir plein le dos est évocateur.  Au contraire on comprends tout de suite ce que veut dire avoir les reins solides.  Tous les signes de vieillissement sont reliés aux reins: mal de dos, cheveux qui blanchissent, déficience de l’ouïe…etc….

En fait le qi gong permet de ralentir le vieillissement des reins et dans le meilleur des cas d’en inverser la tendance. Mais ce n’est pas seulement cela.  Il existe une multitude de méthodes pour harmoniser son corps, sa respiration ou encore son état d’esprit.

Le qi gong est souvent présenté comme un couteau suisse thérapeutique. D’après les médias c’est THE remède. On vient avec son « petit » problème et on espère le régler assez vite. A noter qu’il en est de même de la méditation.

qian, élan créatif
qian, élan créatif

Je vous arrête tout de suite, vous allez devoir vous y mettre si vous souhaitez faire du qi gong.  Autrement vous ne ferez que de la gymnastique et c’est déjà pas mal. Une des notions majeures pour la pratique est de calmer son mental.  Avant de commencer on se tient debout les mains sur le dantian.  Il n’est pas question d’attendre quoi que ce soit.  On se centre, physiquement, dans le souffle, en conscience. Alors avec ces fondations réunies on peut commencer quelque-chose.  Une vitalité est disponible à tous les niveaux mais c’est avec douceur et une certaine retenue qu’elle s’exprime, une sorte d’élan créatif à l’instar du premier hexagramme du Yi Jing.

Au début de l’apprentissage il faut penser à beaucoup de choses.  C’est la phase d’acquisition nécessaire pour aller vers l’innée, le naturel.

Faire beaucoup pour ne rien faire et permettre que cela se fasse.  Voilà que Lao Zi pointe le bout de son nez.  Dans notre pratique il fera plus que cela, il sera avec nous, constamment.

Nous voilà confronté à la signification de qi gong.  Pour faire simple qi c’est l’énergie, le souffle qui nous anime et gong le travail au sens de s’exercer, s’entraîner….oui vous avez bien lu  » le travail ».

qi gong

Le 1er idéogramme, qi, représente la vapeur d’eau qui s’échappe de la marmite dans laquelle cuit le riz, c’est aussi l’énergie contenue dans le combustible qui nourrit le feu, la force du feu, la chaleur accumulée, le mouvement de l’eau et du riz qui bouillonnent, l’énergie de la vapeur qui s’élève.

Le deuxième idéogramme, gong, représente le mot « travail », l’effort déployé, l’action de s’exercer.

On comprend bien ici qu’il est préférable d’être à ce que l’on fait si on souhaite arriver à réguler notre corps, notre respiration, notre mental.  Par la répétition du geste, en dehors de la copie,  il nous sera permis d’aller au-delà du mouvement pour nous connaître et permettre ainsi à l’authenticité d’émerger. Car un ÊTRE qui se maîtrise est un ÊTRE authentique, Zheng Ren, en chinois.

Il est écrit dans le Livre de la Cour Jaune que notre corps est rempli d’esprits et que par conséquent  il ne nous appartient pas vraiment.  Comment dès lors approcher la maîtrise si nous n’exerçons pas une action consciente sur lui.

le livre de la cour jaune

Ce qu’on essai de faire en qi gong est de maîtriser notre qi.  Ça ne se fera pas en un jour et peut-être, sans doute, jamais totalement, même si des changements sont assez vite palpables.  En dehors de cette pratique consciente on ne saura pas ce qu’est le qi, d’où il vient, ou il va.

Aucune chance de réguler quoique ce soit, de retrouver un état paisible, notre état naturel, authentique.  Suivre le rythme de la nature c’est s’affranchir du temps et donc du vieillissement….

Pratiquons simplement, encore, encore encore…

Vaste voyage !

Se purifier avec un arbre

Comment purifier le corps ?

Pour purifier l’énergie du corps, placez-vous en position wuji devant un arbre.  Étendez les deux bras pour placer vos mains de part et d’autre du tronc sans le toucher. Tout en inspirant, pompez l’énergie de l’arbre vers votre buste par les points Lao Gong, au centre de la paume et par le point Bai Hui situé au sommet de votre tête, au plus profond de votre corps. Quand vous sentez que votre corps est complètement rempli de Qi, expirez par la bouche tout en guidant le mauvais Qi au travers des jambes en l’expulsant par les points Yong Chuan sur la plante des pieds, dans la terre.

Le Qi terrestre, qui émerge au sommet de l’arbre depuis ses racines, est à nouveau inspiré par le nez pour le faire descendre par le sommet du crâne à l’intérieur de votre corps jusqu’à ce que vous vous sentiez nettoyé. Expirez par la bouche pour rejeter le Qi vicié.

Se ressourcer avec un arbreObjectifs principaux de la purification

  • restaurer la circulation dans les méridiens
  • tonifier les organes
  • enrichir le sang
  • renforcer le système nerveux

Recueillir le Qi de l’arbre

Chaque essence possède des qualités et vertus uniques.

Selon l’ancienne tradition taoïste les meilleurs moments pour s’adonner à cette pratique sont le lever du soleil de 5h à 7h et le zénith de 11h à 13h.

Lorsque l’on souhaite recueillir l’énergie des arbres on peut se fixer un objectif et une intention en se concentrant sur un organe, un endroit particulier du corps.

Plus le sol contient de Qi  et plus les arbres sont vigoureux, leurs feuillages  brillants.  Il convient donc de regarder attentivement l’arbre choisi afin de déterminer si celui-ci est sain.  Les arbres les plus appréciés sont les pins, les sapins et les cyprès.

Pour les taoïstes, chaque arbre possède un Dantian inférieur identifiable par un nœud sur le tronc comparable au point Shen Que (vc4) de l’arbre – le passage de l’esprit.

Spécificités de quelques essences

  • Pommier : légèrement yin, estomac et rate
  • bouleau: yin, estomac
  • Cerisier: yang, foie, poumons, reins et estomac
  • chêne: légèrement yang, gros intestin, rate, reins et cœur
  • Pin: yang, foie

Méthode

Se placer en face d’un arbre en position wuji. Placer vos mains à quelques centimètres du tronc sans le toucher.

si vous ne ressentez pas d’inconfort concentrez votre intention sur l’arbre et imaginer le comme un énorme pilier d’énergie  jusqu’à ce que vous sentiez l’énergie de l’arbre remplir vos mains.  Essayez de ressentir une connexion entre votre cœur, votre dantian médian, votre dantian inférieur et l’arbre.

En expirant, pliez lentement les genoux  en même temps que vos mains descendent le long du tronc. En inspirant, poussez sur vos jambes et faites monter vos mains le long du tronc.  Répétez pendant quelques minutes.

Il est nécessaire d’être attentif aux ressentis.  Ainsi tout malaise doit stopper la pratique.  L’arbre choisi est beau, sain, non traité chimiquement, sans parasites. Un bel arbre !