UN PRATIQUE VIVANTE

Voici une proposition que tout le monde peut faire et expérimenter. Que cela soit pendant sa pratique ou au fil de sa vie.

Après avoir parlé d’une première utilité de la répétition du geste, en voici le prolongement, comme un motif supplémentaire à l’exploration du mouvement, vecteur de notre intimité. Ainsi cette recherche augmentera le sens de la pratique.

L’espace que je vous propose de vivre, c’est la porte d’entrée du silence, de la paix.

Bien souvent, l’application est mise sur la réalisation du geste juste qui, bien qu’utile, n’est pas une fin en soi mais la possibilité, au travers de l’alternance de notre respiration, de nous relier à notre essence fondamentale.

Pour réaliser ceci, il est nécessaire de s’abandonner. Ne plus vouloir être un bon élève, un bon pratiquant, car la réussite est toujours sous-jacente de l’échec. Se contenter d’Être c’est déjà ne plus se prendre au sérieux. On mène une enquête et le sujet de notre investigation c’est nous ou plutôt c’est Je. Le Je de « Je Suis » mais aussi un jeu. Dans cette attitude ou l’intention est soutenue, la tension est relâchée à son maximum. Tout devient possible, émergeant, évolutif. Ainsi, il n’y a plus de but à atteindre. Et puisqu’il n’y a pas d’arrivée, il n’y a pas de commencement. Pas de points fixes. Vous devenez le courant de la Vie qui s’écoule librement et unifie toutes choses.

https://purrien.wordpress.com/

Très simplement, il suffit d’être attentif à notre respiration et plus particulièrement aux intervalles entres les inspires et les expires. Une respiration se compose de 4 temps. Une inspiration, un espace, une expiration, un espace. Se poser, s’abandonner à cet espace sans effort, sans arrêt mais plutôt comme une continuité car cet espace fait d’énergie, de mouvement, révèle alors notre essence profonde, intime. Ce moment d’équilibre est perceptible par l’attention juste et l’intention d’y entrer.

Dans cet espace, nous ne sommes plus dans une pratique linéaire mais verticale. Le temps est suspendu. Enfin, nous sommes le trait d’union entre le Ciel et la Terre. L’expérience peut être vécue, neuve, inconnue, renouvelée.

Se re-lier à cet espace c’est accéder à la forme qui exprime l’essence qui elle-même soutient la forme.

Plus d’intérieur ou d’extérieur. Ni personne ni isolé(e). L’immobilité dans le mouvement.

Dans cet instant qui n’en est plus un, nous découvrons la naissance du geste qui se veut harmonieux, doux et paisible parce qu’il émerge d’un espace doté des mêmes qualités.

On trouvera dans le Huainan zi sur le non-agir

 » non agir ne signifie pas ne rien faire ni se taire.
Permettez à chaque chose d’être ce qu’elle est.
Originellement, de façon à ce que sa nature se réalise. »

Et aussi,

« il n’y a que le silence qui nous rende à nous-même »

Ce qui se présente dans cet espace de tranquillité, de reliance ou tout est possible, ne l’analysons pas car l’analyse c’est la décomposition, le découpage, la fragmentation, la dichotomie.

Le silence est le remède à la fragmentation de l’Être, la manifestation de notre nature joyeuse et en paix.

 » La vie et le monde tel que nous le connaissons sont gravement malades. Si j’étais médecin et que l’on me demandait mon avis sur les hommes, je répondrais:  » Du silence! prescrivez-leur du silence! »
Soren KIERKEGAARD

 

atelier DE QI GONG

Qi Gong pour la colonne vertébrale

Dimanche 17 novembre 2019

9.30 à 12.30
École MARSAULT, salle polyvalente
48, rue du Moulin Bailly
92250 la Garenne-Colombes

Maux de dos

En médecine chinoise, la colonne vertébrale est très importante. C’est un lieu de communication entre le cerveau et les organes tels que le cœur, le foie, les poumons les reins et la rate.
Le Qi Gong de la colonne vertébrale permet d’entretenir et d’améliorer le fonctionnement de celle-ci. A l’aide de la respiration et de mouvements lents et doux, dans une présence consciente, vous reprendrez contact avec votre axe vertébral afin d’améliorer sa mobilité et de restaurer la communication avec les organes.

Coût de l’atelier: 35 euros pour les adhérents de l’association LABEL
40 euros pour les non-adhérents
Renseignements au 06.64.69.65.45

Je m’inscris iCi

Atelier Zhan zhuang Gong

la posture de l’arbre

Sans bouger, le mouvement continue sans arrêt ~ Neijing

Dimanche 14 avril 2019

La posture de l’arbre est au cœur de la pratique du qi gong et permet d’intégrer ses 3 trésors que sont le corps, le souffle et l’esprit.
Relâchement des tensions,
concentration, intention (Yi), enracinement, respiration, méditation dynamique, pour activer et nettoyer les méridiens. Pourquoi pratiquer.

~ Vitalité ~ renforcement du système immunitaire ~ verticalité ~
~ optimisme ~ quiétude mentale ~

Coût de l’atelier: 35 euros (+5 euros non-adhérent)
ou par la rubrique CONTACT

 

Bonne année 2019

Je forme le vœu de rester plus centré, et d’être moins perdu dans la ronde de mes pensées. Je forme le vœu de vivre plus consciemment à partir de la Présence.

Je forme le vœu de laisser les qualités de l’éveil rayonner davantage sur les autres et sur le monde.

Je forme le vœu que de plus en plus de personnes puissent découvrir leur véritable nature

– la Présence –

et puisse en goûter les qualités intrinsèques que sont :

la liberté, la paix, la joie, l’amour.

Le monde en a grand besoin et nous en avons besoin dans nos vies.

Cette Présence, cette Pure conscience, cet Être, c’est ce que nous sommes tous, sans effort, et que nous découvrons quand nous cessons de nous identifier à la ronde de nos pensées, ou au corps.

Il suffit de retourner sa conscience vers sa propre source en un geste simple et amoureux pour expérimenter que le monde est connu à partir d’une lumière

-une vacuité sans limite et éveillée-
vide et pleine,
douce et parfaite,

juste ici…ou pas.

Bougie

Balayer, une pratique d’éveil

Il y a toujours un balai près de moi
Dès que j’ai du temps libre je balaie le sol
Non seulement ça m’épargne de demander au garçon de service,
En plus ça harmonise la circulation du sang et du Qi
Massages et exercices respiratoires sont certes bénéfiques,
Mais fastidieux
Rien ne vaut de balayer par terre
C’est là une recette facile pour prolonger la vie.

Lu You, poète de la Chine de la dynastie Song

Lu Yu (1125-1210)
Le vieil homme qui n’en fait qu’à sa guise